← TOUS LES COMMUNIQUÉS
 

29 mars 2023
Jeune Barreau de Québec : un pas de plus vers l’écoresponsabilité


Partagez la nouvelle sur les médias sociaux

Québec, le mercredi 29 mars 2023 – Le Jeune Barreau de Québec et sa présidente, Chloé Fauchon, font un pas de plus vers l’écoresponsabilité, valeur qui leur est chère ! Ils sont à l’origine, et cosignataires, aux côtés de 7 autres jeunes barreaux à travers le monde, d’une déclaration de principe affirmant que les jeunes barreaux souhaitent faire leur part en rendant leurs relations internationales plus écoresponsables, notamment en réduisant le nombre de déplacements en avion effectués dans un cadre professionnel. 

Les jeunes barreaux du Luxembourg, de Bruxelles, des Côteaux (Haïti), de Marseille, d’Aix-en-Provence, de Genève, l’Association des jeunes barreaux de région du Québec, en plus du Jeune Barreau de Québec évidemment, ont tous signé ce document qui s’engage à revoir les façons de faire afin de répondre à l’urgence climatique. 

Historique des relations internationales
Depuis plusieurs dizaines d'années, les barreaux et jeunes barreaux entretiennent des liens à l'international, principalement avec les barreaux et jeunes barreaux de la francophonie. La tradition veut que ces derniers s'invitent mutuellement à assister aux activités de leur rentrée solennelle annuelle respective, chacune se tenant à un moment différent tout au long de l'année, en Europe comme en Amérique.

Si ces voyages à l’international permettent aux participants d’avoir des échanges enrichissants sur leur réalité culturelle et professionnelle, de développer un réseau social international et de vivre une expérience de confraternité unique, les jeunes barreaux sont toutefois sensibles à l’urgence climatique et sont conscients que les voyages en avion sont « coûteux » d’un point de vue écologique. Un aller-retour Montréal-Paris émet à lui seul deux tonnes de GES, ce qui représente le « budget » individuel annuel par personne qui permettrait de respecter l'Accord de Paris. Multiplier les vols en avion fait donc grimper de façon significative le bilan GES et rend impossible l'atteinte de cette cible de deux tonnes par personne annuellement. Pour tenir compte de cette réalité, le Jeune Barreau de Québec a invité les jeunes barreaux à prendre acte de leurs façons de gérer leurs relations internationales et à adapter les façons de faire dans la poursuite de leurs missions respectives. 

Par la signature de cette déclaration, le Jeune Barreau de Québec incite les autres jeunes barreaux à réduire le nombre de déplacements en avion effectués dans le cadre de leurs relations internationales et, incidemment, à évaluer la possibilité de tenir une seule rentrée impliquant des voyages transatlantiques par année, laquelle serait organisée par l’un des jeunes barreaux signataires, en alternance entre l’Amérique et l’Europe. Partir moins souvent, mais plus longtemps.

Des remises en question importantes
L’écoresponsabilité est une valeur chère au Jeune Barreau de Québec et à sa présidente, Chloé Fauchon, dont le mandat tire à sa fin. Depuis qu’elle occupe cette position, Chloé porte avec passion les préoccupations de la relève juridique relativement à l’environnement. 

« L'idée de repenser nos relations internationales m'est venue de façon tout à fait inattendue. À mon arrivée au JBQ en 2020, nous étions en pandémie et avions été forcés de mettre ces voyages sur pause. La question ne se posait même pas. Et puis, surprise, les choses sont revenues à la " normale " l’été dernier. Reprendre la vie exactement comme elle l’était avant la pandémie m'est instinctivement apparu impensable dans un contexte d'urgence climatique. J’y ai vu l’opportunité de remettre en question nos façons de faire, surtout avec les technologies auxquelles nous avons accès depuis la pandémie », poursuit-elle. 

Le Jeune Barreau de Québec a d’abord décidé de réduire son nombre de voyages (passant de quatre à un seul par année), de même que le nombre de participants à ces voyages et de payer une compensation pour les GES émis lors des voyages qu'il ne serait pas possible de réduire. Le JBQ s’est cependant rapidement aperçu que si l’ensemble des jeunes barreaux se concertaient dans une vision commune, les bénéfices pour l’environnement et pour leurs membres respectifs seraient plus grands. Ainsi, lors de la rentrée solennelle de Québec tenue en septembre dernier, le JBQ a initié la réflexion en organisant, en collaboration avec Marie-Andrée Roy services conseils, un atelier de conception créative (design thinking). C’est sur cette base de travail collaboratif avec les jeunes barreaux internationaux que le projet de déclaration est né. 

Chloé a pris le taureau par les cornes et a travaillé pour rallier les autres jeunes barreaux. Si tous s’entendent sur l’urgence de la situation et l’importance d’agir, en revanche, réussir à opérer des changements demeure difficile. « Bousculer le statut quo demande beaucoup de volonté, de la patience et une grande persévérance. Mais j’ai voulu utiliser mon passage à la présidence du Jeune Barreau à bon escient, afin de tenter de faire une différence et de mobiliser la communauté juridique. Après tout, la crise climatique soulève des enjeux de justice, notamment les droits des générations futures. Après près de six mois de négociation et d’échanges avec nos homologues internationaux, nous sommes très fiers de ces huit premières signatures et espérons que d’autres jeunes barreaux et barreaux se joindront à nous dans les prochains mois », affirme Chloé Fauchon. 

Constater les gains environnementaux tangibles que la signature de cette déclaration de principe permettra prendra du temps. Mais au-delà de ces résultats, le Jeune Barreau de Québec souhaite surtout mobiliser la communauté juridique, d'affaires et les gouvernements afin que tous remettent en question les façons de faire actuelles.
 
À propos du Jeune Barreau de Québec

Le Jeune Barreau de Québec est un organisme à but non lucratif fondé en 1914. Avec un conseil d’administration de 13 personnes actives dans le milieu juridique, une direction générale et près de 1600 membres, le JBQ représente, soutient et contribue à l'épanouissement des avocats et avocates de 0 à 10 ans de pratique de la section de Québec (région de Québec, Beauce et Montmagny). La vision 2022-2027 du JBQ est d'être la référence permettant à la relève juridique d'atteindre son plein potentiel et de participer à la création d'une société plus juste.

Partagez ceci
Pour sortir
de la brume,
c'est par ici

 
   418 682-6111

 
   equipe@brouillardcomm.com

Adresse :
220 Grande Allée Est, Suite 170,
Québec (Québec) G1R 2J1
 
© 2024 BROUILLARD